1. Permis de conduire international
  2.  / 
  3. Blog
  4.  / 
  5. 10 faits intéressants sur la Dominique
10 faits intéressants sur la Dominique
April 07, 2024

10 faits intéressants sur la Dominique

Quelques informations sur la Dominique :

  • Population : Environ 72 000 personnes.
  • Capitale : Roseau.
  • Langue officielle : L’anglais.
  • Monnaie : Dollar des CaraĂŻbes orientales (XCD).
  • Le gouvernement : DĂ©mocratie parlementaire, rĂ©publique.
  • Religion principale : Christianisme.
  • GĂ©ographie : La Dominique est un pays insulaire de la mer des CaraĂŻbes, situĂ© entre la Guadeloupe et la Martinique. Elle est connue pour son relief accidentĂ©, ses forĂŞts tropicales luxuriantes et ses nombreuses rivières et cascades.

Fait 1 : Il y a pas moins de 9 centres volcaniques dans la petite Dominique.

La Dominique, connue sous le nom d'”île naturelle des Caraïbes”, compte neuf centres volcaniques disséminés sur son territoire. Ces centres comprennent le Morne aux Diables, le Morne Diablotins, le Morne Trois Pitons, le Morne Watt, le Morne Anglais, le Morne Plat Pays, et d’autres encore. Bien que le Morne Trois Pitons soit reconnu comme un volcan actif et un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, tous les centres volcaniques ne présentent pas une activité volcanique actuelle. Néanmoins, ces caractéristiques volcaniques contribuent à la topographie unique de la Dominique et permettent d’explorer les sources chaudes, les phénomènes géothermiques et les paysages spectaculaires. Les visiteurs de la Dominique peuvent s’émerveiller de l’héritage volcanique de l’île tout en profitant de sa beauté naturelle et de ses divers écosystèmes.

Note : Si vous prévoyez de visiter le pays, vérifiez si vous avez besoin d’un permis de conduire international en Dominique pour conduire.

Jean & Nathalie, (CC BY 2.0)

Fait 2 : Le nom de la Dominique existe depuis Christophe Colomb.

L’île de la Dominique, située dans les Caraïbes orientales, aurait été nommée par Christophe Colomb lui-même lors de son exploration de la région à la fin du XVe siècle. Selon les récits historiques, Christophe Colomb a repéré l’île pour la première fois un dimanche, d’où son nom de “Dominica” ou “dimanche” en latin. Ce nom a traversé les siècles et est aujourd’hui le nom officiel de l’île.

Fait 3 : La Dominique possède une flore et une faune très riches

Les écosystèmes luxuriants et diversifiés de la Dominique abritent une multitude d’espèces végétales et animales, ce qui en fait un havre de biodiversité. Le relief montagneux de l’île, son sol volcanique et ses précipitations abondantes créent une grande variété d’habitats, notamment des forêts tropicales, des rivières d’eau douce, des mangroves côtières et des récifs coralliens. La Dominique abrite plus de 1 200 espèces de plantes à fleurs, dont de nombreuses espèces rares et endémiques que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur Terre. Ses forêts denses servent d’habitat à une faune diversifiée, dont le perroquet emblématique de la Dominique, connu localement sous le nom de Sisserou, ainsi que des agoutis, des manicous et de nombreuses espèces d’oiseaux. Au large, les eaux entourant la Dominique regorgent de vie marine, notamment de baleines, de dauphins, de tortues de mer et de poissons de récif colorés.

Erika Mitchell, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Common

Fait 4 : La Dominique possède son propre oiseau endémique, qui est l’oiseau national.

L’amazone impériale, également connue sous le nom de perroquet de Sisserou (Amazona imperialis), est un oiseau majestueux et coloré que l’on ne trouve que sur l’île de la Dominique. Avec son plumage d’un vert éclatant, ses marques rouges et sa taille particulière, le perroquet de Sisserou est un symbole précieux du patrimoine naturel et de la biodiversité de la Dominique. En raison de la perte d’habitat et du braconnage, le perroquet de Sisserou est considéré comme gravement menacé, et des efforts de conservation sont en cours pour protéger et préserver cette espèce emblématique. Reconnaissant son importance, le perroquet de Sisserou a été désigné comme l’oiseau national de la Dominique, représentant la diversité aviaire unique et riche de l’île.

Fait 5 : Les cachalots vivent toute l’année à la Dominique.

Les cachalots (Physeter macrocephalus) sont présents dans les eaux entourant la Dominique tout au long de l’année, ce qui fait de l’île une destination de choix pour l’observation des baleines et l’écotourisme marin. Les profonds canyons sous-marins au large de la côte de la Dominique constituent un habitat idéal pour ces magnifiques mammifères marins et les attirent dans la région tout au long de l’année. Si la Dominique offre des possibilités exceptionnelles d’observer les cachalots dans leur habitat naturel, on les trouve également dans d’autres régions du monde, notamment dans certaines parties de l’océan Atlantique, de l’océan Pacifique et de l’océan Indien. Les cachalots sont connus pour entreprendre de longues migrations et peuvent se trouver dans diverses régions océaniques en fonction de facteurs tels que la disponibilité de la nourriture et les modes de reproduction.

Reinhard Link, (CC BY-NC-SA 2.0)

Info n° 6 : La Dominique est un endroit idéal pour la randonnée

Le terrain accidenté, les forêts tropicales luxuriantes et les paysages volcaniques de la Dominique en font une destination idéale pour les randonneurs et les amateurs d’aventure. L’île dispose d’un réseau de sentiers de randonnée bien entretenus qui s’adressent à tous les niveaux d’expérience, des promenades tranquilles dans la nature aux randonnées plus difficiles. Les randonneurs peuvent explorer des forêts tropicales denses, gravir des pics volcaniques et découvrir des cascades cachées et des sources d’eau chaude naturelles. Les destinations de randonnée les plus prisées sont le parc national de Morne Trois Pitons, qui abrite le lac Boiling et les chutes de Trafalgar, classés par l’UNESCO, ainsi que le sentier national de Waitukubuli, le plus long sentier de randonnée des Caraïbes, qui s’étend sur 115 miles du nord au sud.

Fait 7 : La majeure partie de la Dominique est constituée de parcs nationaux

L’engagement de la Dominique en faveur de la conservation se manifeste par la création de nombreux parcs nationaux et zones protégées, qui englobent divers écosystèmes et des paysages vierges. Ces zones protégées couvrent un grand pourcentage de la superficie totale de l’île, ce qui fait de la Dominique l’un des pays les plus préservés sur le plan environnemental dans les Caraïbes. Parmi les parcs nationaux notables, citons le parc national de Morne Trois Pitons, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et connu pour ses pics volcaniques, son lac en ébullition et ses forêts tropicales luxuriantes, ainsi que le parc national de Cabrits, qui abrite des forts historiques et une vie marine variée. Parmi les autres zones protégées figurent les réserves forestières, les réserves marines et les sanctuaires de la vie sauvage, qui contribuent toutes à la préservation de la riche biodiversité et du patrimoine naturel de la Dominique.

Marc Tarlock, (CC BY-SA 2.0)

Info 8 : La Dominique possède une baie avec des sources thermales

Champagne Reef, situé près du village de Soufrière sur la côte sud-ouest de la Dominique, est réputé pour ses sources thermales bouillonnantes qui libèrent de l’eau chaude et gazeuse dans la mer. Ce phénomène crée une sensation similaire aux bulles de champagne, d’où le nom du récif. Les amateurs de plongée avec tuba et de plongée sous-marine peuvent explorer les eaux peu profondes de Champagne Reef, où ils découvriront des formations coralliennes éclatantes, des poissons colorés et d’autres espèces marines au milieu des bulles chaudes et effervescentes qui remontent du fond de la mer. La combinaison de sources chaudes sous-marines et d’une biodiversité marine abondante fait de Champagne Reef une destination populaire pour les amateurs de plongée et les amoureux de la nature qui visitent la Dominique.

Info n° 9 : En raison de son origine volcanique, la Dominique possède de nombreuses plages de sable noir.

Ces plages tirent leur couleur foncée des minéraux volcaniques et des dépôts de lave. Les plages de la Dominique varient en couleur et en composition. On trouve des plages de sable noir à Scotts Head, Soufrière et Pointe Baptiste. Les visiteurs de ces plages peuvent admirer le contraste entre le sable foncé et les eaux turquoise de la mer des Caraïbes, créant ainsi un paysage côtier saisissant et pittoresque. Outre leur attrait esthétique, les plages de sable noir permettent de faire du beachcombing, de se baigner et de profiter de la beauté naturelle de l’île.

Hans Hillewaert, CC BY-SA 3.0

Fait 10 : La Dominique a préservé ses populations indigènes

Le peuple indigène des Caraïbes, également connu sous le nom de Kalinago, habite la Dominique depuis des siècles et continue à maintenir ses traditions culturelles et son héritage sur l’île. Malgré l’impact de la colonisation européenne et des siècles de changements sociétaux, le peuple Kalinago a persévéré et préservé certains aspects de sa langue, de ses coutumes, de ses arts et de son mode de vie traditionnel. Le territoire Kalinago, situé sur la côte est de la Dominique, est une réserve désignée où résident de nombreux membres de la communauté caraïbe. Les visiteurs peuvent y découvrir l’histoire et la culture du peuple Kalinago grâce à des visites guidées, des démonstrations culturelles et des interactions avec les membres de la communauté.

Please type your email in the field below and click "Subscribe"
Subscribe and get full instructions about the obtaining and using of International Driving License, as well as advice for drivers abroad