1. Permis de conduire international
  2.  / 
  3. Blog
  4.  / 
  5. 10 faits intéressants sur l'Arménie
10 faits intéressants sur l'Arménie

10 faits intéressants sur l'Arménie

Quelques informations sur l’Arménie :

  • Population : Environ 2,9 millions d’habitants.
  • Capitale : Erevan.
  • Superficie : Environ 29 743 kilomètres carrés.
  • Monnaie : Dram arménien (AMD).
  • Langue : Arménien.
  • Géographie : Pays enclavé du Caucase du Sud, il présente des paysages variés, notamment des montagnes, des vallées et le superbe lac Sevan.

Fait 1 : L’Arménie est associée au mont biblique Ararat.

L’Arménie est étroitement associée au mont biblique Ararat, une montagne emblématique et symbolique dans diverses traditions religieuses. Selon la Bible, il s’agirait du lieu de repos de l’arche de Noé après le grand déluge. Le mont Ararat est un point de repère important visible depuis de nombreuses régions d’Arménie, ce qui contribue à son importance culturelle et spirituelle. Bien qu’il soit situé dans l’actuelle Turquie, le mont Ararat occupe une place particulière dans le cœur et l’identité du peuple arménien. L’image du mont Ararat est souvent présente dans l’art, la littérature et les symboles nationaux arméniens.

Սէրուժ Ուրիշեան (Serouj Ourishian)CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Fait 2 : Plus d’Arméniens vivent à l’étranger qu’en Arménie

Le nombre d’Arméniens à l’étranger est plus élevé, car de nombreux Arméniens ont été contraints de partir en raison des persécutions et des massacres perpétrés dans l’Empire ottoman. Les événements tragiques communément appelés génocide arménien se sont produits pendant les dernières années de l’Empire ottoman (1915-1923). Les conditions préalables à ce génocide étaient l’instabilité politique, les sentiments nationalistes et les politiques discriminatoires à l’égard de la population arménienne. Les facteurs clés sont les suivants :

  1. Nationalisme et troubles politiques : L’Empire ottoman, en déclin, est confronté à la montée des nationalismes et cherche à homogénéiser sa population. Cette atmosphère a contribué à la mise en place de politiques discriminatoires à l’encontre des minorités ethniques et religieuses.
  2. Déportations et massacres : En 1915, le gouvernement ottoman a entrepris des déportations massives et des massacres systématiques de la population arménienne. Les Arméniens ont été expulsés de force de leurs maisons, soumis à des conditions brutales lors des déportations, et beaucoup ont été tués.
  3. Intention génocidaire : Les universitaires et les historiens considèrent généralement les événements comme un génocide en raison des preuves de planification systématique, des massacres et de l’intention de détruire la population arménienne.
  4. Réaction internationale : Le génocide a suscité une condamnation internationale à l’époque et reste un sujet d’importance historique et politique aujourd’hui. Cependant, la Turquie actuelle conteste le terme de « génocide », reconnaissant les décès mais les attribuant aux conditions de guerre.

Le génocide arménien a eu pour conséquences d’importantes pertes en vies humaines, une émigration forcée et la création d’une importante diaspora arménienne, de nombreuses communautés s’étant constituées dans les pays du monde entier. La reconnaissance des événements en tant que génocide reste un sujet sensible et débattu sur la scène internationale. La Turquie nie toujours ces événements.

Fait 3 : L’Arménie a été le premier pays à adopter le christianisme.

L’Arménie a la particularité d’être le premier pays à avoir officiellement adopté le christianisme comme religion d’État. Cet événement historique a eu lieu en l’an 301 de notre ère, faisant de l’Arménie l’une des premières nations à embrasser le christianisme. Le catalyseur de cette décision fut saint Grégoire l’Illuminateur, à qui l’on attribue la conversion au christianisme du roi Tiridates III et, par la suite, du peuple arménien.

La cathédrale d’Etchmiadzin, située à Vagharshapat (Etchmiadzin), est reconnue comme la première cathédrale construite en Arménie et est considérée comme la plus ancienne église construite par l’État dans le monde. Érigée au début du IVe siècle, Etchmiadzin reste un symbole spirituel et culturel important pour les Arméniens, reflétant l’héritage chrétien profondément enraciné de la nation.

Alexander NaumovCC BY 3.0, via Wikimedia Commons

Fait 4 : L’Arménie a son propre alphabet

L’Arménie possède une écriture unique et ancienne, de même que la Géorgie voisine, qui possède son propre alphabet (voir 10 faits intéressants sur la Géorgie). Créé par saint Mesrop Mashtots en 405 après J.-C., l’alphabet arménien se compose de 38 lettres, chacune représentant un son distinct. La création de l’alphabet a joué un rôle crucial dans la préservation et la diffusion de la culture, de la littérature et des textes religieux arméniens.

L’alphabet arménien est resté largement inchangé au fil des siècles et est encore utilisé aujourd’hui. Ses caractères distinctifs et son importance historique en font une partie intégrante de l’identité culturelle et du patrimoine linguistique de l’Arménie.

Fait 5 : La plus ancienne cave à vin a été découverte en Arménie.

L’Arménie abrite la plus ancienne cave connue au monde. Le site archéologique d’Areni-1, situé dans le village d’Areni, a fourni des preuves de la fabrication de vin remontant à environ 4100 av. Cette ancienne cave comprenait des récipients de fermentation, un pressoir à raisin et des jarres de stockage, ce qui permet de comprendre les premières étapes de la fabrication du vin.

La découverte d’Areni-1 suggère que les hauts plateaux arméniens ont joué un rôle important dans l’histoire de la viticulture et de la vinification, témoignant d’une riche tradition qui perdure depuis des milliers d’années. Ce constat souligne la contribution historique de l’Arménie au monde du vin.

Gerd EichmannCC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Fait n° 6 : l’Arménie est réputée pour la qualité de son eau-de-vie.

L’Arménie est réputée pour sa production de brandy de haute qualité, dont la tradition remonte à la fin du XIXe siècle. Le brandy arménien, souvent appelé « cognac » en raison de ses similitudes avec le brandy français, a acquis une renommée internationale pour son goût et son savoir-faire exceptionnels.

L’un des plus célèbres producteurs de brandy arménien est la Yerevan Brandy Company, connue pour son brandy emblématique appelé Ararat. L’eau-de-vie est élaborée à partir de cépages locaux et vieillie en fûts de chêne, ce qui lui confère une saveur douce et distinctive. La tradition arménienne de fabrication d’eau-de-vie est profondément ancrée dans son patrimoine viticole et reste une source de fierté pour le pays.

Fait 7 : Erevan est appelée la ville rose des pierres.

Erevan, la capitale de l’Arménie, est souvent surnommée « la ville rose des pierres » en raison de l’utilisation généralisée de la pierre de tuf rose extraite localement dans de nombreux bâtiments. Les teintes rosées et dorées de la pierre donnent à la ville un aspect chaleureux et unique, surtout à la lumière du soleil. Cette caractéristique architecturale distinctive a contribué au surnom d’Erevan et ajoute au charme esthétique de la ville.

Diego DelsoCC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Fait 8 : Dans les écoles publiques, les échecs sont un cours académique.

L’Arménie accorde une grande importance à l’enseignement du jeu d’échecs, qui est une matière obligatoire dans les écoles publiques. Le pays a une forte tradition de jeu d’échecs, et cette approche éducative vise à développer la pensée stratégique, la concentration et les capacités de résolution de problèmes chez les élèves. En Arménie, les échecs ne sont pas seulement appréciés en tant que sport, mais aussi en tant qu’outil précieux pour le développement intellectuel et cognitif. Cette initiative unique a contribué au succès de l’Arménie dans le monde des échecs, en produisant plusieurs grands maîtres et champions au fil des ans.

Fait 9 : L’Arménie possède trois sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO

Ces sites sont les suivants

  1. Cathédrale et églises d’Echmiatsin et site archéologique de Zvartnots : Ce site comprend le Saint-Siège d’Echmiatsin, un site religieux central pour l’Église apostolique arménienne, et les ruines de la cathédrale de Zvartnots.
  2. Monastère de Geghard et haute vallée de l’Azat : Ce monastère médiéval est partiellement creusé dans la montagne adjacente, entouré de falaises, et est réputé pour son architecture unique.
  3. Monastère de Haghpat et Sanahin : Ces deux complexes monastiques, situés dans la région de Tumanian, sont d’excellents exemples de l’architecture religieuse médiévale arménienne.

Remarque : si vous prévoyez de visiter le pays, vérifiez si vous avez besoin d’un permis de conduire international en Arménie pour conduire.

Diego DelsoCC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Fait 10 : Le pain arménien – lavash – est inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO

Le lavash, pain plat traditionnel arménien, a été inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en 2014. Cette reconnaissance souligne l’importance culturelle et le savoir-faire artisanal de la préparation du lavash, qui joue un rôle central dans la cuisine et les rituels sociaux arméniens. Le lavash est fabriqué à partir d’ingrédients simples tels que la farine, l’eau et le sel. Le processus de fabrication consiste à étirer la pâte et à la faire cuire sur les parois d’un four en argile ou sur des pierres chaudes. L’inscription reconnaît l’importance culturelle des traditions de fabrication du lavash, les compétences requises et les aspects communautaires de sa préparation.

Please type your email in the field below and click "Subscribe"
Subscribe and get full instructions about the obtaining and using of International Driving License, as well as advice for drivers abroad